Le luxe reprend des couleurs en Chine

Plusieurs raisons expliquent le redressement des ventes : un effet de richesse causé par l’envolée des prix de l’immobilier et une réduction des écarts des prix des produits avec l’étranger, notamment.

Après une passe difficile, le marché du luxe se ressaisit en Chine. Des marques internationales comme LVMH, Coach et Swatch ont récemment indiqué que les dépenses consacrées aux produits de luxe en Chine commençaient à reprendre après plusieurs années difficiles causées notamment par la campagne anti-corruption. La marque américaine Coach a ainsi fait état d’une hausse de ses ventes de 6% au quatrième trimestre en Chine tandis que Swatch a indiqué que ses ventes en Chine continentale connaissaient une « très bonne croissance », pointe une étude de l’agence de notation Fitch. Des groupes comme LVMH et Rémy Cointreau profitent également d’un rebond des ventes de cognac dans le pays.

Selon l’agence Fitch, plusieurs raisons expliquent le redressement des ventes de luxe en Chine : un effet de richesse causé par l’envolée des prix de l’immobilier, une réduction des écarts des prix des produits entre la Chine et l’étranger, et une inflexion des achats dans certains pays étrangers. Le nombre de touristes chinois a ainsi chuté de 20% l’an dernier en France par crainte des attentats. De même, le voyage à l’étranger pour ramener des produits de luxe à son entourage est devenu moins attractif depuis que le gouvernement chinois a baissé les taxes sur certaines catégories de produits de luxe et que des grandes marques ont ajusté leurs tarifs pour réduire les différences de prix entre différents pays.

Cette reprise est de bon augure pour les opérateurs de grands magasins et des détaillants moyen et haut de gamme, comme Golden Eagle, Hendgeli et Parkson Retail, qui souffrent de la concurrence du e-commerce, note encore Fitch.

Yann Rousseau|Frédéric Schaeffer